Union Amicale des Maires du Calvados
Vous êtes ici : Accueil » Information » Information » Actualités » Intercommunalité : Conseils communautaires dématérialisés en dehors de la crise du Covid-19

Intercommunalité : Conseils communautaires dématérialisés en dehors de la crise du Covid-19

1-interco-reunion-conseils-en-visioIntercommunalité : Conseils communautaires dématérialisés en dehors de la crise du Covid-19

 

Sans qu’il soit besoin d’invoquer des circonstances exceptionnelles, les assemblées délibérantes des communautés et des métropoles pourront à l’avenir se tenir par téléconférence. Un décret paru le 25 juillet dernier précise de quelle manière.

 

Pendant la crise du Covid-19, les collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre ont pu, dans certaines conditions, organiser par visioconférence – ou à défaut par audioconférence – les réunions de leurs assemblées délibérantes.

 

Cette faculté qui devait initialement prendre fin à l’issue de l’état d’urgence sanitaire, soit le 10 juillet, demeure finalement ouverte jusqu’au 30 octobre prochain.

 

Après cette date, les communautés de communes, les communautés d’agglomération, les communautés urbaines et les métropoles pourront continuer, si leur président le décide, à utiliser les nouvelles technologies pour la réunion de leur conseil communautaire ou métropolitain.
Prévoyant cette possibilité, la loi Engagement et proximité du 27 décembre 2019 l’a réservée aux seuls EPCI à fiscalité propre. L’objectif étant de faciliter la réunion des organes délibérants, dans les communautés vastes géographiquement.

 

Dans les EPCI à fiscalité propre qui feront usage de cette modalité de réunion, les conseillers communautaires ou métropolitains ne demeureront pas à leur domicile.

 

Ils seront réunis dans des salles situées dans les communes membres et équipées d’un système de téléconférence. Dans chacune des salles, un agent employé par une commune ou par l’EPCI à fiscalité propre, épaulera le secrétaire de séance. Comme le souhaitaient les élus locaux, l’emploi de cet agent pourra faire l’objet d’une convention de mise à disposition entre son employeur et l’EPCI. Un accord de mutualisation pourra aussi concerner les salles et le matériel utilisés pour les réunions.
Le législateur a réservé les réunions dématérialisées aux délibérations qui ne nécessitent pas de vote secret. L’élection du président et des membres du bureau continueront donc à se tenir dans une seule salle de réunion. De même, les réunions en téléconférence ne seront pas possibles pour l’adoption du budget primitif, ainsi que pour l’élection des délégués dans les syndicats mixtes et dans les organismes extérieurs. »